Quel mode de consommation est le plus indiqué pour le CBD ?

La consommation de CBD s’est très largement démocratisée ces dernières années dans les différents pays d’Europe et du Monde. En effet, cette consommation peut être faite sous différentes formes et suivant différents usages. Il n’y a pas de mode de consommation meilleur qu’un autre, cela dépend du besoin du patient et de ses objectifs en termes de santé et de bien-être. De plus l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament regarde d’un œil attentif les substances disponibles à la consommation afin de veiller aux risques sanitaires qui l’entourent.

Nous allons donc exposer les différents modes de consommation du CBD sous toutes ses formes ainsi que les effets néfastes que certaines pratiques peuvent entraîner.

Une consommation à des fins thérapeutiques

Les principes actifs du cannabis sativa auraient été démontré suite à la recherche de plusieurs professionnels de santé. Le CBD est extrait du plant de chanvre et provoque un effet psychoactif. En effet, cette extraction peut être faite à partir de la sommité fleurie (interdit en France), de la tige (pour les fibres) ou des graines (permettant la confection d’huile de chanvre). Les molécules contenues dans les différentes parties de la plante permettent la confection de produits, qui peuvent être approuvés par la médecine ou bien à usage thérapeutique en tant que complément.

Les modes de consommation sont aussi nombreux que les formes finies du produit et dépendent donc du besoin du patient atteint. A l’inverse du cannabis sous forme de drogue, le CBD est un des cannabinoïdes (avec le THC dont la légalisation n’est pas actée) qui s’est le plus diversifié en termes de gammes de produits proposés et il n’existe pas de mode de consommation général mais des modes de consommation indiqués selon la pathologie présente puisque le corps humain est composé d’un système endocannabinoïde. De plus, le Ce dernier permet de réguler le sommeil, l’appétit, la douleur et même l’humeur. De ce fait, la prise de cannabidiol permet de stimuler ce système afin d’agir positivement sur l’organisme.

Voici les différents modes de consommation suivant les besoins :

  • Par voie orale : cela peut être sous forme de comprimés ou sous forme de préparations artisanales (gélules, beurre infusé…). Cette voie d’administration est préconisée lorsque le patient cherche une diffusion plutôt lente agissant sur l’intégralité de l’organisme. Cependant, le dosage de la gélule ou du comprimé doit être maitrisé puisque la biodisponibilité n’est pas très élevée (risque en cas de surdosage). Cette dernière est plus élevée sous forme liposomale.
  • Par voie sublinguale : l’huile de CBD est spécialement conçue pour être consommée par voie sublinguale. Les gouttes liquides de CBD doivent être stockées sous la langue puis avalées permettant au cannabidiol d’agir directement sur les muqueuses sublinguales et non par l’absorption par la digestion. Cette voie d’administration est très utile puisqu’elle agit sur l’organisme très rapidement (5-20 minutes) et que le dosage concernant la consommation se fait à l’aide du compte-goutte (et contient différents arômes pour la partie plaisir). Elle permet une absorption optimale étant le mode d’administration le plus encadré par les médecins dans les protocoles. Enfin, elle ne présente aucun risque et les effets indésirables sur la santé de l’individu sont quasi inexistants (pas d’effets psychotropes présents lors de la consommation de drogues).
  • Par voie cutanée : ce mode d’administration est très utile pour agir directement et localement sur une douleur. En effet, la gamme de produits est plutôt variée : gel, crème ou encore patches. Le système endocannabinoïde dispose de récepteur dans les cellules cutanées permettant un agissement local sur la partie du corps visée. Cette forme d’administration est très utilisée pour soigner des blessures, des inflammations (propriétés anti inflammatoires), des douleurs osseuses (sclérose en plaques ou Parkinson) voire même dans l’optique de soulagement de maladies de la peau (cellules cancéreuses).
  • Par voie respiratoire : la consommation de CBD peut être faite par les voies aériennes permettant un effet très rapide sur l’organisme. Avec l’apparition des cigarettes électroniques ces dernières années, les fumeurs ont adopté certains modes de consommation avant la prise de CBD. De ce fait, il s’agit d’un mode de consommation déjà très répandu. La cigarette est avantageuse : facilement transportable contenant des saveurs aromatiques. Les e-liquides au CBD permettent de lutter contre le tabagisme aidant les personnes qui souhaitent arrêter de fumer. Cependant, fumer n’entraîne pas forcément que des effets positifs sur les poumons et cette pratique peuvent avoir des incidences sur les organes respiratoires.

Cette consommation par voie respiratoire peut être faite par le fait d’inhaler une solution liposomale de CBD à l’aide d’un nébuliseur (nouvelle technique) ou par vaporisation de fleurs de chanvre au CBD. Cette consommation est la plus efficace en termes de délai des effets ainsi que l’absence de risque. Elles sont préconisées par l’ensemble du corps médical (études en laboratoires).

De ce fait, différents modes de consommation existent pour le CBD. Chaque individu est libre de choisir malgré la prescription qui est faite par le médecin. En effet, l’administration de cette molécule dépend de leurs effets (rapidité, localisation de la douleur, concentration de cannabidiol). Il s’avère que la consommation par voies respiratoires et la plus efficace représentant aucun risque pour l’utilisateur.

Cependant, certaines pratiques engendrent un risque pour la santé (cigarette électronique par exemple) et le dosage des produits doit être maîtrisé afin de contrôler les potentiels dangers.