Quelle est l’origine du CBD présent sur le marché français ?

Le CBD est une sorte connue et présente parmi les cannabinoïdes. En effet, le CBD est un composant présent naturellement dans l’huile de chanvre et n’est pas considéré comme une substance psychotrope à l’instar du THC qui est une substance illégale. Ces deux molécules trouvent leur différence dans l’effet qu’elles provoquent et dans la composition de celles-ci. Elles ne contiennent pas les mêmes quantités en termes de variétés de plantes.

Pour quelle utilisation ?

Des études cliniques ont statué sur les formes d’utilisation, les vertus médicinales et les effets néfastes que pourrait engendrer du CBD.

Contrairement au THC, le CBD ne possède aucun effet psychotrope (pas de sentiment d’ivresse, de vertige ou euphorisant qui s’apparente au sentiment de « défonce » que recherche un consommateur) et les effets indésirables ne sont pas importants : Dans le pire des cas, une dose trop élevée pourrait provoquer une sédation (insomnie). Une des caractéristiques importante de cette molécule est sa faible toxicité d’où l’explication

L’utilisation du cannabidiol CBD est particulièrement efficace pour lutter contre des douleurs localisées. (Anti inflammatoire), pour des problèmes cutanés tels que l’acné ou le psoriasis.

L’utilisation a des vertus médicinales concernant des infections plus lourdes (sclérose en plaques) mais sert également à des fins thérapeutiques (utilisation chez les sportifs de haut niveau).

L’usage pharmaceutique est donc légal et des études sont en cours sur l’usage de cette molécule concernant le soulagement des douleurs et nausées chez les patients ayant recours à la chimiothérapie.

La législation autorise-t-elle la culture du chanvre à usage personnel ?

La consommation personnelle du CBD est autorisée en France. Cependant, nous sommes encore loin de la dépénalisation du cannabis à but récréatif. La floraison est interdite en France. Il est illégal de cultiver ou d’acheter des graines de cannabis afin de les exploiter ou les consommer. Cette restriction n’empêche toutefois pas de cultiver du chanvre à CBD.

La loi française est interprétée de différentes façons. Pour s’y conformer de manière stricte, le CBD présent sur le marché français :

  • Il ne doit pas être issu des fleurs de chanvre
  • Il ne doit pas être vendu comme un médicament s’il n’en est pas un
  • Il ne doit pas être associé avec du THC, même sous la limité légale des 0,2%

Afin de clarifier la situation, la législation française a statué sur l’utilisation personnelle du CBD. En effet, il est inscrit dans le code de la santé publique les variétés de chanvre autorisées. Ces variétés peuvent être cultivées par un particulier.

Les e-liquides et autres produits à base de CBD sont interdits s’ils contiennent du THC (flou juridique concernant la limite des 0,2%).

Enfin, aucune vertu thérapeutique ne peut être revendiquée par les fabricants et revendeurs de produits contenant du CBD (cause de fermeture de magasin). De ce fait, toutes les publicités portant allégation au produit sont interdites sauf pour les médicaments faisant l’objet d’une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM). La production de CBD reste donc légale à ces conditions.

Présence sur le marché français et les produits concernés

Le marché français du CBD est régi par une nouvelle réglementation éditée par la ministre de la santé qui a pour but de fixer un cadre plus clair à la commercialisation des produits contenant du CBD.

Le CBD tel qu’on peut le trouver sur le marché français est disponible sous différentes formes afin de s’adapter à tous les profils de consommateurs. Nous pouvons donc consommer cette substance active sous forme de cristaux purs, d’huiles, de gélules (voie orale), sous la forme de baumes (application cutanée) ou encore sous forme d’e-liquides (vaporisation).

La législation actuelle en France permet l’ouverture de boutique pour la commercialisation du cannabidiol légal sous des conditions très strictes. L’utilisation et la récolte des fleurs ne sont pas permises.

Les perspectives d’évolution du marché français

La nouvelle réglementation qui a permis de fixer un cadre plus strict et plus clair précédemment évoquée a donc permis de développer le marché dans de meilleurs conditions. En effet, de nombreuses marques d’e-liquides au CBD ont mis en place le développement de nouvelles gammes de produits conformes à la nouvelle législation en améliorant la qualité des produits et la transparence concernant un produit « taboo » dans la façon de penser des français. Il existe un espace assez marqué pour la production de CBD bio.

Le principal axe de développement trouve son intérêt dans une clientèle débutante à l’aise avec les cigarettes électroniques (cherchant des dosages de nicotine moins élevé). En effet, la vaporisation du CBD à l’aide d’une cigarette électronique permet une assimilation par le corps et s’avère facile à prendre en main, grâce à des concentrations de CBD différentes et aux arômes adaptés à chaque consommateur (ananas, cassis, réglisse, framboise…).

Cependant, des difficultés sont rencontrées pour toutes les entreprises travaillant dans le domaine du chanvre et du CBD en France. Les banques sont réticentes à l’idée de soutenir un projet ou un commerce donc le principal sujet d’activité tourne autour du cannabis (la frontière entre les deux est mince).