L’aspect médical et l’utilité thérapeutique du cannabidiol (CBD)

Le cannabidiol (CBD) est un composé d’origine naturelle présent dans la fleur du Cannabis, une plante dont l’utilisation médicale remonte à des milliers d’années. Aujourd’hui, les propriétés thérapeutiques du CBD sont testées et confirmées par des scientifiques et des médecins du monde entier. Substance sûre et ne provoquant pas de dépendance, le CBD est l’un des principes actifs du cannabis, les cannabinoïdes, qui confère à la plante son profil thérapeutique.

Le CBD est étroitement lié à un autre phytocannabinoïde important sur le plan médical : le tétrahydrocannabinol (THC), qui est lui psychoactif et considéré comme stupéfiant dans la plupart des conventions et lois.

Le CBD et le THC ont des attributs thérapeutiques importants et sont d’ailleurs tout deux prescrits lorsque l’usage médical du cannabis est autorisé. Contrairement au THC, le CBD n’engendre pas d’effets psychotropes. Ils ont tous deux un faible potentiel d’addiction, nul d’ailleurs pour le CBD.

Le CBD neutralise en effet les effets psychoactifs du THC. Le fait que le CBD a des propriétés thérapeutiques documentées, soit non-intoxicant et facile à utiliser en fait une option de choix pour le confort et le bien-être quotidien.

Le CBD : une molécule polyvalente

De nombreuses personnes recherchent des alternatives à des produits ayant des effets secondaires sévères ou tout simplement à être plus en phase avec les processus naturels. En touchant en profondeur notre fonctionnement biologique, le CBD pourrait soulager les douleurs chroniques, l’anxiété, l’inflammation, la dépression, la psychose et de nombreuses autres affections.

Des recherches scientifiques approfondies, pour la plupart américaines, et de nombreux témoignages d’utilisateurs mettent en évidence le potentiel du CBD sur les pathologies suivantes :

  • Maladie de la peau : acné, dermatite, psoriasis
  • Maladies auto-immunes : inflammation, polyarthrite rhumatoïde
  • Syndrome métabolique : diabète, obésité
  • Troubles neurologiques : maladie d’Alzheimer, démence, maladie de Parkinson, sclérose en plaques, épilepsie, chorée de Huntington, lésion cérébrale traumatique
  • Maladie neuropsychiatrique : alcoolisme, autisme, TDAH, TSPT
  • Troubles intestinaux : colite, maladie de Crohn
  • Dysfonctionnement cardiovasculaire : athérosclérose, arythmie

Le CBD a des effets neuroprotecteurs et ses propriétés anticancéreuses sont à l’étude dans plusieurs centres de recherche universitaires aux États-Unis ou en Israël. Une étude réalisée en 2010 par des scientifiques californiens sur le cancer du cerveau a révélé que le CBD «renforce les effets inhibiteurs du THC sur la prolifération et la survie des cellules du glioblastome humain». Le CBD renforce ainsi encore le potentiel du THC en tant que substance anticancéreuse. Toujours en 2010, des chercheurs allemands ont annoncé que le CBD stimulait la neurogenèse, la croissance de nouvelles cellules cérébrales, chez les mammifères adultes.

Le CBD est autorisé à la consommation en France, quel que soit son usage.

Le CBD pharmaceutique

Le potentiel de l’utilisation médicale du CBD suscite beaucoup d’enthousiasme chez les malades et pour les entreprises pharmaceutiques. Le principal frein reste aujourd’hui le côté réglementaire.

En juin 2018, la Food and Drug Administration(FDA), l’autorité américaine garante de la sécurité alimentaire et des médicaments, a reconnu le cannabidiol en tant que véritable médicament en approuvant l’Epidiolex, une formulation pharmaceutique à base de CBD, pour le traitement du syndrome de Lennox-Gastaut et de Dravet.

L’Epidiolex a ainsi été sorti des listes des substances dangereuses mais la Drug Enforcement Agency (DEA) a conservé le cannabis et le CBD comme stupéfiant illégal, créant une différence complexe entre un bon CBD pharmaceutique et un mauvais CBD et un mauvais cannabis.

Le prix élevé de l’Epidiolex (plus de 30 000$ par an) limite l’accès au médicament pour les Américains qui n’ont pas d’assurance maladie. C’est sur cette base que s’est développé l’usage de l’huile de CBD aux Etats-Unis et désormais en Europe. L’huile de CBD était bien sûr connue et vendue avant l’Epidiolex. Si elle n’est pas aussi contrôlée que l’Epiodiolex, les deux produits sont toutefois grandement similaires pour peu que leurs dosages correspondent.

L’huile CBD

Le CBD peut être consommé de différentes façons. Pour ceux qui ne peuvent pas obtenir de CBD pharmaceutique, il existe de nombreuses boutiques en ligne et des boutiques qui vendent divers produits à base de CBD, y compris des huiles ou de l’isolat de CBD. Les fleurs de CBD peuvent également être utilisées en vaporisation ou en infusion

En réponse à la demande massive des consommateurs, un énorme marché de produits à base de CBD s’est développé. Attention à ne pas croire aux promesses miracles : le CBD utilisé comme complément de vie n’a d’autre but que le confort et le bien-être.

Les challenges du CBD

Le CBD est une molécule, pas un miracle. De nombreuses personnes pourraient bénéficier davantage d’un accès légal au CBD. Mais aujourd’hui, le principal défi consiste à déterminer comment utiliser le cannabis et ses dérivés en suivant une approche médicale pour obtenir un bénéfice maximal. Compte tenu de son profil de risque faible, de nombreuses personnes utilisent déjà le CBD comme traitement d’appoint à leurs traitements existants.

Cependant, les professionnels de la santé connaissent aujourd’hui peu les traitements à base de CBD ou de cannabis et ne disposent pas des compétences suffisantes pour conseiller correctement les patients en ce qui concerne la posologie, les modes d’administration, les synergies CBD / THC et tout facteur de risque, y compris les interactions avec d’autres médicaments.

Au lieu de cela, la responsabilité incombe à une communauté unie de patients autonomes, de soutien familial et à quelques médecins pionniers qui apprennent pour l’instant d’eux-mêmes.

5 exemples d’utilisation thérapeutiques du CBD

Le CBD peut représenter un traitement alternatif pour des patients. Voici cinq exemples d’utilisation du CBD, prescrit lorsque son usage médical est autorisé, sur la santé et étayés par des preuves scientifiques.

Soulager la douleur

Le CBD, en particulier en association avec le THC, peut être efficace pour réduire la douleur associée à des maladies telles que la sclérose en plaques et la polyarthrite rhumatoïde.

Des études scientifiques ont montré que le CBD pouvait aider à réduire la douleur chronique en agissant sur l’activité des récepteurs d’endocannabinoïdes, en réduisant l’inflammation et en interagissant avec les neurotransmetteurs.

Par exemple, une étude chez le rat a révélé que les injections de CBD réduisaient la réponse de la douleur à l’incision chirurgicale, tandis qu’une autre étude chez le rat a montré que le traitement par CBD par voie orale réduisait considérablement la douleur et l’inflammation du nerf sciatique (5, 6).

Plusieurs études chez l’homme ont montré qu’une combinaison de CBD et de THC est efficace dans le traitement de la douleur liée à la sclérose en plaques et à l’arthrite.

Dans une étude portant sur 47 personnes atteintes de sclérose en plaques, les personnes traitées au Sativex pendant un mois ont présenté une amélioration significative de la douleur, de la marche et des spasmes musculaires, par rapport au groupe placebo.

Réduire l’anxiété

Il a été démontré que l’utilisation de CBD réduisait l’anxiété et la dépression dans des études chez l’homme et chez l’animal.

L’huile CBD s’est révélée prometteuse en tant que traitement à la fois de la dépression et de l’anxiété, poussant beaucoup de personnes atteintes de ces troubles à s’intéresser à cette approche naturelle.

Dans une étude, 24 personnes atteintes de trouble d’anxiété sociale ont reçu 600 mg de CBD ou un placebo avant un test de prise de parole en public.

Le groupe qui a reçu le CBD présentait nettement moins d’anxiété, de troubles cognitifs et d’inconfort dans la performance de son élocution, par rapport au groupe placebo.

L’huile CBD a même été utilisée pour traiter en toute sécurité l’insomnie et l’anxiété chez les enfants présentant un trouble de stress post-traumatique.

Le CBD a également montré des effets analogues aux antidépresseurs dans plusieurs études chez l’animal.

Ces qualités sont liées à la capacité de le CBD à agir sur les récepteurs du cerveau pour la sérotonine, un neurotransmetteur qui régule l’humeur et le comportement social.

Soulager les symptômes liés au cancer

Bien que le CBD contribue à réduire les symptômes liés à certains cancers et à son traitement, et puisse même avoir des propriétés anticancéreuses, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer son efficacité et sa sécurité.

Une étude a examiné les effets du CBD et du THC chez 177 personnes souffrant de douleur liée au cancer et ne bénéficiant d’aucun soulagement.

Les personnes traitées avec un extrait contenant les deux composés ont présenté une réduction significative de la douleur par rapport à celles ayant reçu uniquement de l’extrait de THC.

Le CBD peut également aider à réduire les nausées et les vomissements induits par la chimiothérapie, qui figurent parmi les effets secondaires les plus courants liés à la chimiothérapie chez les personnes atteintes d’un cancer.

Réduire l’acné

Le CBD peut avoir des effets bénéfiques sur l’acné en raison de ses qualités anti-inflammatoires et de sa capacité à contrôler la surproduction de sébum des glandes sébacées.

Une étude sur des éprouvettes a révélé que l’huile de CBD empêchait les cellules des glandes sébacées de sécréter une quantité excessive de sébum, exerçait une action anti-inflammatoire et empêchait l’activation d’agents «proacnéiques» tels que les cytokines inflammatoires.

Une autre étude avait des résultats similaires, concluant que le CBD pouvait constituer un moyen efficace et sûr de traiter l’acné, en partie grâce à ses remarquables qualités anti-inflammatoire.

Des propriétés neuroprotectrices

Bien que la recherche soit limitée pour le moment, il a été prouvé que le CBD traitait efficacement les symptômes liés à l’épilepsie et à la maladie de Parkinson. Il a également été démontré que le CBD réduisait la progression de la maladie d’Alzheimer dans des études sur éprouvettes et sur des animaux.

En fait, l’une des utilisations les plus étudiées du CBD est le traitement de troubles neurologiques tels que l’épilepsie et la sclérose en plaques. Bien que la recherche dans ce domaine soit encore relativement récente, plusieurs études ont montré des résultats prometteurs.

Une autre étude a montré que l’huile de CBD réduisait de manière significative l’activité épileptique chez les enfants atteints du syndrome de Dravet, un trouble complexe de l’épilepsie chez l’enfant, par rapport à un placebo.

Cependant, il est important de noter que certaines des personnes participant à ces deux études ont présenté des effets indésirables associés au traitement par CBD, tels que convulsions, fièvre et diarrhée.

Plusieurs autres utilisations possibles

Le CBD peut être cultivé et extrait sous différentes formes. Il a été étudiée pour son rôle dans le traitement d’un certain nombre de problèmes de santé autres que ceux décrits ci-dessus.

Bien que d’autres études soient nécessaires, on pense que le CBD offre les avantages suivants pour la santé :

  • Effets antipsychotiques: Des études suggèrent que le CBD pourrait aider les personnes atteintes de schizophrénie et d’autres troubles mentaux en réduisant les symptômes psychotiques
  • Traitement de la toxicomanie: Il a été démontré que le CBD modifiait les circuits cérébraux liés à la toxicomanie. Chez le rat, il a été démontré que le CBD réduit la dépendance à la morphine et le comportement de recherche d’héroïne
  • Effets anti-tumoraux: Dans les études sur éprouvette et chez l’animal, le CBD a démontré des effets anti-tumoraux. Chez les animaux, il a été démontré qu’il empêchait la propagation du cancer du sein, de la prostate, du cerveau, du côlon et du poumon
  • Prévention du diabète: chez les souris diabétiques, le traitement au CBD a réduit l’incidence du diabète de 56% et réduit considérablement l’inflammation