Etudes sur le CBD

Le CBD pourrait réduire l’inflammation pulmonaire liée à la COVID-19

CBD et inflammation liée au coronavirus

Alors que les cas de coronavirus commençaient à apparaître au Canada, des scientifiques ont commencé à chercher des solutions dès le mois d’avril dans le CBD. Les principes actifs du cannabis ont en effet un certain nombre de propriétés qui pourraient constituer un traitement d’appoint potentiel contre les dommages du nouveau coronavirus ou comme antiviral.

Ce mois-ci, des chercheurs de l’Université du Nebraska et du Biomedical Research Institute du Texas insistent sur la nécessité de recherches sur la façon dont le CBD pourrait aider à traiter l’inflammation pulmonaire causée par le nouveau coronavirus. Leur article a été publié dans Brain, Behavior, and Immunity, une revue contrôlée par les pairs, et détaille la manière dont le CBD pourrait aider à lutter contre l’inflammation du Covid.

L’étude explique que «des rapports récents suggèrent qu’une infection aiguë est associée à un super orage de cytokines, qui contribue aux symptômes de la fièvre, de la toux et des douleurs musculaires». Ces cas extrêmes d’inflammation peuvent entraîner une pneumonie grave qui obstrue les poumons, rend la respiration difficile ou impossible. Ainsi, l’une des stratégies importantes dans la lutte contre le COVID-19 consiste à réduire l’inflammation.

Et c’est là que le CBD entre en jeu. Les auteurs expliquent que plusieurs cannabinoïdes dans la plante de cannabis ont des propriétés anti-inflammatoires. En particulier, ils indiquent que le CBD est le candidat le plus susceptible de traiter l’inflammation liée au COVID-19. Le CBD a montré de sérieuses propriétés anti-inflammatoires dans des études précédentes, n’a pas les effets psychotropes du THC et est considéré comme sûr et sans addiction par l’OMS. Si le CBD réussit à réduire l’inflammation pour les patients COVID-19, elle pourrait être une alternative plus sûre aux autres options anti-inflammatoires.

Pourquoi les chercheurs pensent-ils que le CBD peut aider avec la COVID-19 ?

D’une part, les auteurs expliquent que des recherches antérieures ont montré que le CBD peut réduire un certain nombre de cytokines pro-inflammatoires et augmenter la production d’interférons, un type de protéine de signalisation qui active les cellules immunitaires et empêche les virus de se répliquer.

Ds recherches antérieures soutiennent également l’idée que le CBD peut spécifiquement réduire l’inflammation pulmonaire. Dans une étude animale sur l’asthme, le CBD a pu réduire la production de cytokines pro-inflammatoires, réduisant de fait l’inflammation des voies respiratoires. Dans la même étude, le CBD a également réduit la fibrose pulmonaire – une situation où le tissu pulmonaire est endommagé et marqué, épaississant le tissu pulmonaire et rendant la respiration plus difficile. Ceci est particulièrement important car la COVID-19 peut également laisser des patients atteints de fibrose pulmonaire grave.

La recherche sur le CBD, d’autre part, montre qu’il est sûr et bien toléré par l’organisme, avec des doses aussi élevées que 1500 mg par jour pendant une période pouvant aller jusqu’à deux semaines. Les auteurs expliquent que cela “suggère sa capacité à réduire l’inflammation / pathologie pulmonaire induite par le SRAS-CoV2 et la gravité de la maladie”.

Bien que les effets secondaires négatifs soient minimes avec le CBD, les auteurs de l’article soulignent que le CBD peut avoir un avantage secondaire pour les patients atteints de la maladie : une anxiété réduite.

“Les nombreuses incertitudes associées à la pandémie de COVID-19 telles que l’état de l’économie, l’emploi et la perte de connexion peuvent alimenter la dépression, la peur et l’anxiété”, expliquent-ils, soulignant que l’augmentation de l’inflammation peut également déclencher des niveaux accrus d’anxiété.

Néanmoins, aucune étude évaluée par des pairs à ce jour ne montre que le cannabis ou ses composés comme le CBD peuvent aider spécifiquement avec la COVID-19. Les auteurs de cette étude affirment que les preuves suggérant qu’il peut aider méritent des recherches plus approfondies. Ils recommandent aux scientifiques de commencer des études pour déterminer si le CBD peut être utilisé pour réduire l’inflammation et l’anxiété dans les cas de COVID-19, en complément des médicaments antiviraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *