Education

Comment est produite l’huile CBD ?

Huile CBD

L’huile CBD a focalisé l’attention après le reportage Weed de Sanjay Gupta en 2013 sur CNN. Le documentaire faisait notamment part de la vie de Charlotte Figi, petite fille épileptique, et de la manière dont l’huile CBD avait apaisé sa maladie et réduit drastiquement l’apparition de crises d’épilepsie.

Si en France, l’huile CBD vendue ne peut en aucun cas porter d’allégations thérapeutiques, elle a toutefois de nombreux effets bien-être. Encore faut-il savoir ce qu’est réellement l’huile CBD et comment elle est obtenue. Petit détour par la botanique et la technique pour comprendre comment est produite l’huile CBD.

D’où vient l’huile CBD ?

Le cannabidiol (CBD) est l’un des nombreux cannabinoïdes produits par la plante de cannabis dans ses trichomes, des glandes résineuses qui recouvrent les fleurs et les feuilles de la plante. Les trichomes sont des structures glandulaires spécialisées dans la fabrication des terpènes, des cannabinoïdes et des flavonoïdes, et qui contiennent donc tout le trésor du cannabis, dont le CBD et le tétrahydrocannabinol (THC). Mais pourquoi le cannabis crée ces composés huileux ? Qu’apporte la résine à la plante ?

Les trichomes protègent en fait la plante de la chaleur et des rayons ultraviolets. L’huile possède également des propriétés antifongiques, antibactériennes et insecticides qui dissuadent les prédateurs. Le caractère collant de la résine fournit une autre couche défensive en piégeant les insectes.

Dans le même temps, la résine huileuse qui protège la plante comprend des composants bénéfiques pour la santé humaine. Le CBD, un composé non intoxiquant, s’est révélé prometteur dans le traitement et la gestion des symptômes d’un large éventail de maladies. Idem pour le THC, le cousin stupéfiant du CBD.

Les trichomes résineux

Trichomes du cannabisL’huile CBD est extraite des trichomes résineux des plantes de cannabis. La quantité de CBD présente dans les trichomes dépend bien évidemment de chaque variété de cannabis ou de chanvre et des conditions de culture. Mais de manière générale, le chanvre industriel limité à 0,2 ou 0,3% de THC selon les pays possède moins de trichomes que les variétés de cannabis, et donc moins de CBD.

Les trichomes sont des structures fragiles qui se détachent facilement de la fleur de cannabis. Même une manipulation brutale suffit pour faire tomber les trichomes. La fabrication de haschisch ou de «kief» consiste justement à séparer manuellement les trichomes résineux en agitant la fleur.

Le CBD est en revanche très peu présent sur les autres parties de la plante comme la tige et absent des racines ou des graines de cannabis.

Comment est faite l’huile CBD ?

Le point de départ de l’huile CBD est idéalement de la matière végétale riche en CBD. Il existe néanmoins plusieurs façons d’extraire le CBD du cannabis. Chaque méthode a ses avantages et ses inconvénients, certains étant plus sûrs et plus efficaces que d’autres.

Après son extraction de la plante et l’élimination du solvant, l’huile CBD peut être raffinée et formulée en une variété de produits : comestibles, teintures, capsules de gel, cartouches de vape, produits topiques, boissons…

Le but d’une extraction est de rendre le CBD et d’autres composants bénéfiques de la plante (tels que les terpènes) disponibles sous une forme hautement concentrée. Parce que les cannabinoïdes sont huileux par nature, la séparation du CBD du matériel végétal produira une huile épaisse et puissante. La texture et la pureté de l’huile dépendent en grande partie de la méthode utilisée pour l’extraire.

Le CBD et les autres cannabinoïdes végétaux sont classés chimiquement comme composés «terpénophénoliques». Pour les non-scientifiques qui nous lisent, cela signifie que le CBD est soluble dans l’huile et l’alcool. Ainsi, le processus d’extraction de l’huile de CBD du cannabis implique souvent l’utilisation d’un solvant qui dissout une huile ou un composé à base d’alcool. Les solvants couramment utilisés pour extraire le CBD du cannabis comprennent l’éthanol, le CO2 supercritique, les hydrocarbures (tels que le butane) et l’huile d’olive.

L’extraction du CBD à l’éthanol

L’utilisation d’éthanol pour extraire des composés médicinaux du cannabis et d’autres plantes est une pratique courante partout dans le monde depuis des siècles. A partir de la fin des années 1830, de nombreux pharmaciens et médecins prescrivaient des teintures à base de haschisch pour traiter de nombreuses affections, notamment la névralgie, la dépression, l’hémorragie, la douleur et les spasmes musculaires.

Ces teintures odorantes faisaient partie intégrante de la pharmacopée française jusqu’au milieu du 19è siècle et le recours à d’autres substances plus facilement quantifiables.

Ces dernières années, l’éthanol est réapparu comme un moyen populaire d’extraire l’huile de cannabis, en général, et l’huile CBD, en particulier. Alors qu’une teinture faite à partir d’un extrait de cannabis pourrait être d’une puissance égale à la fleur d’origine, une version concentrée de la même teinture sera beaucoup plus puissante. Aujourd’hui, l’alcool  de qualité alimentaire est un solvant largement utilisé pour créer une huile très puissante et riche en CBD, qui convient à l’ingestion orale.

Afin d’extraire le CBD, la fleur de cannabis est trempée dans de l’éthanol, agitée puis filtrée. La matière résiduelle est ensuite chauffée doucement jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une pâte visqueuse très concentrée en cannabinoïdes. Pour un usage en huile CBD, cette pâte est ensuite distillée pour séparer le CBD des autres composés.

L’extraction du CBD au CO2

L’extraction au CO2 est une des méthodes d’extraction les plus répandues pour séparer le CBD et les autres cannabinoïdes de la biomasse de cannabis. À température ambiante, le dioxyde de carbone est un gaz. Mais à haute pression et avec des températures fluctuantes, le CO2 se liquéfie tout en conservant la dynamique des fluides d’un gaz. Dans cet état «supercritique», le CO2 agit comme un solvant, qui élimine les principes actifs de la matière végétale.

Cette méthode est très efficace car chaque composé peut être extrait par du CO2 dans des conditions spécifiques. De légers changements de température ou de pression dans un état supercritique permettent de régler avec précision l’extraction du CBD et d’autres composants végétaux souhaitables.

Lorsque la pression baisse, une substance brute, cireuse, riche en CBD, de couleur dorée, se sépare du gaz et se dépose dans un récipient de collecte. Par la suite, l’huile subit un processus connu sous le nom de “winterisation”, qui purifie et affine l’extrait pour augmenter sa qualité et sa valeur. La matière végétale et les lipides, qu’il n’est pas approprié d’inclure dans certains types de produits, sont filtrés, résultant en une huile sûre, propre, riche en CBD,et sans chlorophylle.

L’extraction de CO2 supercritique nécessite un équipement coûteux et des professionnels formés. Mais contrairement aux solvants combustibles comme l’éthanol ou le butane, le CO2 ne présente aucun danger d’incendie ou d’explosion.

L’extraction de CBD aux hydrocarbures

L’utilisation de solvants hydrocarbonés, comme le butane, l’hexane ou le propane ou leurs mélanges, pour extraire le CBD présente des avantages majeurs ainsi que des inconvénients distincts par rapport aux autres méthodes de fabrication de l’huile CBD. Lorsqu’elle est correctement mise en œuvre, cette technique d’extraction est très efficace pour séparer les cannabinoïdes et les terpènes des composants indésirables du cannabis (par exemple la chlorophylle), tout en préservant l’odeur unique et les attributs thérapeutiques importants de la plante.

Les concentrés de cannabis issus d’une extraction aux hydrocarbures peuvent avoir des textures très différentes, allant d’un caramel mou à de la cire d’abeille en passant par du sucre soufflé.

Mais le butane et d’autres hydrocarbures sont des solvants neurotoxiques hautement inflammables. Si ces solvants ne sont pas entièrement purgés de l’extrait de CBD, leur consommation peut être nocive, en particulier pour une personne dont le système immunitaire est compromis. En plus de laisser des résidus toxiques dans l’huile, des processus de fabrication dangereux impliquant des hydrocarbures sont connus pour provoquer des explosions mortelles.

L’extraction de CBD à l’huile d’olive

L’extraction à l’huile d’olive est simple, bon marché et faisable par tout le monde. Il suffit en premier lieu de décarboxyler des fleurs CBD, puis de les plonger dans une huile d’olive. Après quelques temps, filtrez pour séparer l’huile de la matière végétale.

On peut également extraire le CBD du cannabis en utilisant d’autres solvants lipidiques, notamment l’huile d’avocat, de noix de coco ou de MCT (triglycéride à chaîne moyenne). L’huile de graines de chanvre est un autre solvant d’extraction efficace et un véhicule porteur qui se mélange bien avec le CBD.

Le résultat de cette extraction est tout à fait différent d’une huile d’olive infusée avec de l’isolat de CBD, qui manque de fait de la synergie des composants trouvés dans une huile riche en CBD à spectre large ou complet.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir 10% sur votre première commande sur Cebedia
Intéressés par le CBD ? Retrouvez nos prochains contenus directement dans votre boite mail en vous inscrivant à notre newsletter ⬇️⬇️⬇️

Vous profiterez également de 10% de réduction sur notre boutique 😍

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *